En anglais CCTV (télévision en circuit fermé) et c'est un système de télévision dans lequel les signaux ne sont pas distribués publiquement mais principalement à des fins de surveillance et de sécurité.

CCTV repose sur le placement stratégique des caméras, et l'observation de l'entrée de la caméra sur les moniteurs quelque part. Comme les caméras communiquent avec des moniteurs et / ou des magnétoscopes via des câbles coaxiaux privés ou des liaisons de communication sans fil, ils obtiennent la désignation «circuit fermé» pour indiquer que l'accès à leur contenu est limité à ceux qui peuvent le voir.

Les systèmes de vidéosurveillance plus anciens utilisaient de petits moniteurs noir et blanc à basse résolution sans aucune capacité interactive. Les écrans CCTV modernes peuvent être de couleur, des affichages haute résolution et peuvent inclure la possibilité de zoomer sur une image ou de suivre quelque chose (ou quelqu'un) parmi leurs caractéristiques. Talk CCTV permet à un superviseur de parler aux personnes à portée des haut-parleurs associés à la caméra.

CCTV est couramment utilisé pour une variété de fins, y compris:

  • Maintien de la sécurité périmétrique dans les zones et les installations de sécurité moyenne à élevée.
  • Observation du comportement des détenus incarcérés et des patients potentiellement dangereux dans les établissements médicaux.
  • Surveillance du trafic
  • Surveiller les endroits qui seraient dangereux pour un humain, par exemple, des environnements industriels hautement radioactifs ou toxiques.
  • Sécurité du bâtiment et des terrains.
  • Obtenir un enregistrement visuel des activités dans des situations où il est nécessaire de maintenir des contrôles de sécurité ou d'accès appropriés (par exemple, dans une opération de taille ou de triage des diamants, dans les banques, les casinos ou les aéroports).

 

La vidéosurveillance est de plus en plus utilisée dans les forces de l'ordre, qu'il s'agisse de l'observation de la circulation (et de la billetterie automatisée) ou de l'observation de zones ou de quartiers à forte criminalité. Cette utilisation de la technologie CCTV a alimenté les préoccupations relatives à la vie privée dans de nombreuses parties du monde, en particulier dans les régions du Royaume-Uni et de l'Europe où elle est devenue une routine de la procédure policière.

CCTV: Quand la vidéosurveillance peut-elle être utilisée sur le lieu de travail français?

CCTV: Les caméras de vidéosurveillance peuvent être installées sur le lieu de travail pour des raisons de sécurité et pour prévenir et enquêter sur la criminalité, le vol ou l'inconduite.

Où peut-on utiliser CCTV?

Des caméras de vidéosurveillance peuvent être installées dans les zones d'entrée et de sortie, les issues de secours et les couloirs. Ils peuvent également être placés dans des zones où des marchandises ou des objets de valeur sont stockés. Afin de respecter le droit à la vie privée des employés, les caméras ne doivent pas enregistrer les employés lorsqu'ils sont dans leurs bureaux, sauf certaines exceptions (par exemple, les employés manipulent de l'argent - mais la caméra doit se concentrer davantage sur la caisse que sur la caisse). Les employeurs ne devraient pas placer de caméras dans les toilettes, les locaux du personnel, les vestiaires ou les bureaux syndicaux.

Connectez-vous screenWho est autorisé à regarder les vidéos CCTV

L'accès à la vidéo CCTV doit être limité aux personnes dûment autorisées (par exemple, le responsable de la sécurité). Ces personnes doivent être formées et bien informées sur les politiques internes concernant l'utilisation de la vidéosurveillance.

Pendant combien de temps l'employeur peut-il conserver des vidéos de vidéosurveillance?

La période de rétention ne doit pas dépasser un mois. Plusieurs jours sont généralement suffisants pour enquêter sur un incident. Si des mesures disciplinaires sont prises, les dossiers seront retirés du système et conservés pendant la durée de la procédure.

Quelles sont les exigences de dépôt?

Les exigences de dépôt peuvent varier en fonction de l'endroit où les caméras de vidéosurveillance sont installées.

Zones non publiques

Le système de surveillance doit être enregistré auprès de la CNIL. Une «déclaration standard» doit être déposée pour chaque unité ou entité équipée de caméras.

Espaces publics

Si les caméras de vidéosurveillance filment des lieux ou zones publics, le système de vidéosurveillance doit être autorisé par le Préfet de Région où il est installé.

Quelles informations doivent être fournies?

points d'interrogation Les représentants des travailleurs, à savoir le comité de santé et de sécurité et le comité d'entreprise, doivent être informés et consultés avant l'installation de la vidéosurveillance. En outre, les employés et toute autre personne concernée (à savoir les visiteurs, les clients le cas échéant, etc.) doivent être informés des éléments suivants:

la nature et l'étendue de la surveillance CCTV;

le nom de la personne responsable; et

la procédure pour accéder à la vidéo,

au moyen d'un avertissement placé là où se trouve la TVCF.

De plus, chaque employé doit être informé individuellement de l'utilisation de CCTV dans son contrat de travail ou dans une note interne.

Quel recours un employé a-t-il lorsque l'employeur est en infraction?

Si un employeur ne respecte pas les règles décrites ci-dessus, le salarié (ou toute personne concernée) peut contacter la CNIL, l'inspection du travail compétente, la préfecture (lorsque la TVCF est dans un lieu public), la police et / ou Cour criminelle.

La CNIL peut enquêter sur place et prendre des mesures contre l'organisation s'il apparaît que:

la surveillance CCTV est disproportionnée;

les informations fournies aux employés ou aux personnes concernées sur la surveillance sont insuffisantes;

la période de rétention est excessive; ou

les mesures de sécurité sont insuffisantes.

Par exemple, en mai 2013, la société française Professional Service Consulting a été condamnée à une amende de 10 000 euros par la CNIL pour utilisation disproportionnée de la vidéosurveillance et défaut d'information adéquate de ses employés à ce sujet.

Conclusion

Flag flagMonitoring fait maintenant partie de notre vie quotidienne. Cependant, depuis 2010, le nombre de plaintes des salariés et des personnes concernées en France a sensiblement augmenté (de l'ordre de 32%). Cette tendance devrait se poursuivre car les technologies de surveillance (comme les systèmes de reconnaissance faciale) se développent rapidement et deviennent de plus en plus intrusives et stressantes pour les individus. Les employeurs devraient s'assurer que toute activité de surveillance CCTV est légitime et respecte le droit à la vie privée de leurs employés.

******

Arrêté du 3 août 2007 portant définition des normes techniques des systèmes de vidéosurveillance.